Alexia Limoges

Avril 2020

Bonjour Alexia, est-ce que tu pourrais te présenter? 

Alexia Limoges, 24 ans. Je travaille au sein du studio de création d'un groupe de cosmétiques français et en parallèle je suis designer et graphiste freelance.

 

Quelle est ta pratique et depuis quand y travailles-tu?

Je considère mon travail dans la création pour cosmétiques comme mon véritable "métier", mais c'est très récent, je suis arrivée en poste fin 2019. Après, ma pratique indépendante à côté est plus un exutoire pour moi qu'un véritable plan de carrière. J'ai ce confort de pouvoir travailler sur des projets qui me parlent, ou de développer des formes et des images qui me passent par la tête... Et surtout de ne pas me coller d'étiquette. J'aime bien utiliser le terme "designer de Produits et d'Images" pour qualifier mon travail parce que justement c'est très large. Sur mon Instagram tu peux voir de la scénographie, de la photographie, de l'objet, de l'édition, des moodtapes... Ce sont des recherches d'esthétiques sous toutes formes.

 

Comment es-tu arrivée là?

J'ai étudié 4 ans le design de Produits à l’École Boulle et en parallèle de cette formation j'ai cherché à ne pas complètement m'enfermer dans le design d'objet (mais en y restant toujours un peu liée quand même). J'ai donc travaillé dans un atelier de céramiques, un studio de couleurs et matières, j'ai fait des illustrations pour un cabinet de tendances, un peu de scénographie... Après cela j'ai terminé mes études avec un master 2 en Mode et Industries Créatives du Luxe à l’École Duperré. Dans ce cadre, j'ai travaillé en alternance au studio de création de Parfums Givenchy, où j'ai découvert le monde des cosmétiques.

Qu'est-ce qui définit ton œuvre ?

Ce qui m'intéresse c'est faire rêver les gens à travers leur quotidien. Que ce soit en dessinant une table basse, en concevant le pack d'une crème du visage, en réalisant un mini clip pour Instagram ou encore une affiche de 5 mètres de haut plantée à la sortie d'une autoroute. L'idée c'est d'apporter de la poésie dans leur vie quotidienne.

Travailles-tu sur d'autres projets extérieurs ?

En plus de mon travail et de ma pratique perso, je peux de temps en temps accepter quelques missions en freelance (création de logo, conception d'éditions papier...) tant qu'elles ne sont pas liées aux domaines de la beauté et des cosmétiques bien sûr.​

Une création pour nous faire rentrer dans ton univers?

Peut-être "20.11.16 - 04.12.16". C'est une série d'éditions de photographies prises lors d'un voyage au Japon. Je tends à fondre un maximum la profondeur de mes images, pour qu'on ne les lise plus véritablement comme des scènes de vie, mais davantage comme des motifs, des compositions de formes et de couleurs juxtaposées.

Peux-tu nous parler de ton processus de création?

C'est assez difficile car mes projets sont très différents les uns des autres... On peut dire qu'à chaque fois il y a beaucoup d'esquisses préparatoires. Et aussi pour tous ces projets, une grosse recherche iconographique. Ça peut m'arriver de retapisser mon appart d'une multitude de petites vignettes d'images de références quand je décide de me plonger à fond dans un nouveau projet par exemple... Après mes invités s'y sont habitués...

 

Quelles sont tes sources d'inspiration? Comment arrives-tu à rester créative?

C'est assez compliqué parce que ma priorité reste mon travail à côté... Mais j'essaye d'aller un maximum à des expositions et au cinéma. Parfois juste une image ou une séquence peut déclencher quelque chose. J'ai cette manie aussi depuis adolescente, de garder toutes les pubs, flyers, cartes postales, échantillons gratuits de cosmétiques, que je trouve ou qu'on me donne. J'en ai des caisses entières... ouais la déco est plutôt sympa chez moi...

 

Quels sont tes futurs projets?

J'ai beaucoup (trop) de projets plus ou moins en cours, j'ai peur que certains ne soient malheureusement que des rêves illusoires donc je vais éviter de parler de tous... En tout cas en ce moment je suis sur une série de moodtapes qu'on a imaginé avec deux autres étudiants de mon master 2 à Duperré à l'époque où nous étions tous les trois en alternance chez Givenchy et LVMH. Le projet s'appelle Antilogie(s), je publie régulièrement des extraits sur Instagram. Après, les éditions "20.11.16 - 04.12.16" dont j'ai parlé précédemment sont en réalité la première étape d'un projet plus large. La deuxième étape consiste à une adaptation textile de ces photographies mais elle est en "stand-by "car je n'ai pas accès à certaines ressources pour le moment... Et sinon j'ai en tête un projet sur lequel je ne peux rien dire encore mais que j'aimerais vraiment proposer à la GdC. Voilà, donc maintenant que j'ai dit ça, je me suis officiellement engagée à produire quelque chose!

Selon toi quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui?

Je pense qu'il y en a plusieurs et des très différents. Chaque créatif choisit d'endosser celui qui lui tient à cœur et qui le motive au quotidien dans sa démarche. Moi ce qui m'intéresse principalement c'est l'esthétique. Je cherche à ce que les gens se sentent bien et beaux dans leur environnement quotidien. J'aime beaucoup dire "beau". Il ne faut pas avoir peur de dire qu'on a dessiné quelque chose juste parce qu'on trouvait ça beau. C'est très important le beau !

De quoi tu ne pourrais plus te passer?

Ce n'est peut-être pas très original, mais je dirais Internet. J'en ai bien trop besoin aujourd'hui pour ne pas me sentir coupée du monde, apprendre de nouvelles choses... et aussi s'il n'y avait pas Internet, je pense que je rirais beaucoup moins au quotidien. Et ça ce serait dramatique.

Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré?

Il y en a énormément, mais peut-être Azuma Makoto pour sa poésie et sa pluridisciplinarité.

 

Un livre ou une émission à nous conseiller?

Très classique mais tellement bien : "La rage de l'expression" de Francis Ponge. On est dans l'exemple parfait du dévouement total de l'auteur/créatif à son travail et à la recherche de la perfection. Une obstination touchante.

 

Un compte Instagram qui t’inspire?

Sans hésiter @teaaalexis : c'est le portfolio d'Alexis Christodoulou, un 3D artist qui démontre que la modélisation 3D n'est pas forcément une technique froide et sans âme et qu'on peut s'en servir pour générer des univers incroyables. Et puis c'est beau.

Une destination rêvée?

Un road trip en Islande ce serait le pied! J'aimerais beaucoup reprendre la démarche photographique que j'ai eue au Japon, et l'adapter avec une palette Islandaise.

GALERIE DES CURIOSITÉS

Bordeaux

Nous contacter

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Tumblr Icône
BE IN 
TOUCH