Nina Marchand

Mai 2020

Bonjour Nina, est-ce que tu pourrais te présenter? 

Je m'appelle Nina, j'ai 24 ans et je suis ciseleuse à Paris.

 

Quelle est ta pratique et depuis quand y travailles-tu?

Cela fait 3 ans que je suis ciseleuse professionnelle. La ciselure est une pratique ornementale et artisanale qui se travaille uniquement sur le métal, celui-ci restant froid (c'est la différence avec la ferronnerie). Elle permet de le modeler, d'y apporter volumes, brillances et textures grâce à un outillage sur-mesure que le.la ciseleur.se fabrique soi-même. Ce métier existe depuis l'antiquité, les différentes techniques qui le composent n'ont quasiment pas changé depuis et laissent pourtant une si grande richesse de création !

Qu'est-ce qui définit ton œuvre ?

Je crois que pour tout ciseleur.se qui se respecte, la définition même de la ciselure est celle de Lucien Falize, écrivain et bijoutier du XIXe siècle : "le ciseleur a le devoir de faire dire au métal ce que le sculpteur n'a pu lui donner; ce que ne livre ni la terre ni la cire ni le bois ni le marbre; cette fleur de l'épiderme, le chairé de la peau, la maille du tissu, les nervures des feuilles, le moiré des fleurs, tout cet infini délicat qui charme l'œil et donne la couleur et l'esprit à la matière". C'est beau non ?

Travailles-tu sur d'autres projets extérieurs à la ciselure?

J'essaye d'abord de me perfectionner toujours un peu plus dans ce métier, ce qui prend déjà beaucoup de temps. Lorsque j'ai envie d'apporter de nouveaux savoirs faire dans mes projets, j'aime faire appel a des spécialistes/professionnels avec qui je peux échanger. Travailler ensemble pour se soutenir me plaît énormément.

Comment es-tu arrivée là?

C'est tout-à-fait par hasard que j'ai découvert ce métier en faisant les portes ouvertes de l'Ecole Boulle. Je m'étais perdue dans les couloirs et c'est en discutant avec le professeur et en voyant l'infinie variété de décors qu'offre la ciselure que je suis tombée sous le charme de cet atelier. Je me suis lancée dans la ciselure sans même savoir si ce métier existait encore en dehors de l'école.

Quels sont les outils / médiums que tu utilises? 

Pour ciseler je dois déformer le métal en frappant mon/mes marteaux (dont je façonne le manche) sur les ciselets, sortes de poinçons en acier dont l'empreinte varie en fonction de l'ornement à travailler. Comme je l'ai dit plus haut, chaque ciselet est fabriqué par mes soins, je les forge, les lime et leur fait subir un traitement thermique pour les rendre plus durs mais surtout pas cassants. J'utilise également un support pour ciseler, le boulet qui est rempli de "ciment de ciseleur". C'est une matière très proche de la cire à cacheter dans laquelle j'ajoute du goudron végétal et du suif pour rendre cette cire plus élastique. Je vous laisse imaginer l'odeur... Chaude, elle devient presque liquide et je peux y fixer ma plaque de métal à ciseler. Tiède, la plaque ne bouge plus et la cire peut absorber les chocs de la plaque qui se déforme sous les coups de ciselets.

Peux-tu nous parler de ton processus de création?

J'ai besoin de travailler la matière directement pour avoir de nouvelles idées. Le dessin vient en second pour m'aider à comprendre comment je vais procéder à la fabrication. Je modèle mes premières maquettes en terre le plus souvent possible, ça me permet de changer les formes et les proportions très rapidement et ainsi de suivre mes pensées qui s'entrecroisent dans ces moments de création. Je fais aussi des échantillons ciselés pour cibler les textures qui me plaisent et voir si mes outils actuels me suffisent ou si j'ai besoin d'en créer d'autres.

 

Quelles sont tes sources d'inspiration? Comment arrives-tu à rester créative?

L'anthropologie m'intéresse énormément. J'ai toujours été fascinée par les objets totem, les porte-bonheur et les icônes. Je crois que si l'on s'intéresse aux comportements humains dans l'histoire, à leurs moeurs et coutumes et à leurs créations, on comprend mieux ce qui nous entoure aujourd'hui et ce qui peut toucher les humains de notre époque.

 

Quels sont tes futurs projets?

Je compte faire évoluer ma collection de bijoux vers une collection d'objets de table, des cuillères, des tasses, des bols etc... j'ai hâte de faire jouer mes mains sur cette gamme proche de l'orfèvrerie ! J'ai prévu de collaborer avec des savoirs faire complémentaires à la ciselure, ce qui va élargir encore plus le champs des possibles.

Une création pour nous faire rentrer dans ton univers?

Ma collection de bijoux "Les points sur les boobs" dans laquelle j'aime mêler légèreté et humour pour mettre en avant des sujets complexes. J'essaye, à mon échelle, de faire valser les tabous autour de l'image des corps, des attentes de la société à propos des genres, des pensées réductrices envers les personnes malades. C'est pourquoi faire des bijoux représentant des seins de toutes tailles/formes et de tous âges me plaît et m'amuse beaucoup. Et comme c'est important pour moi de faire passer des messages mais aussi d'agir, je donne une partie du prix de vente à l'association Etincelle qui aide les personnes atteintes d'un cancer (du sein ou autre) à améliorer leur qualité de vie psychologiquement, physiquement et professionnellement.

Selon toi quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui?

Apporter de la joie et du bien-être à travers ses créations. Empêcher l'atmosphère d'aujourd'hui, souvent pesante, de s'inviter constamment dans nos esprits.

De quoi tu ne pourrais plus te passer?

D'avoir l'occasion de perdre du temps ! Depuis que nous vivons confinés, j'ai pu voir à quel point j'avais besoin de temps de réflexion pour me sentir disponible à la création. Une fois que la vie reprendra son cours je veillerai à garder du temps pour ne rien faire de productif.

Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré?

Magritte ! Mais il y en a tellement d'autres.

 

Un livre ou une émission à nous conseiller?

Lettre à un jeune poète, de Rainer Maria Rilke.

 

Un compte Instagram qui t’inspire?

aditoch_metalwork, elle travaille le métal d'une façon simplement époustouflante !

Une destination rêvée?

Il y a trop à découvrir encore, mais en ce moment je rêve d'aller en Mongolie !

GALERIE DES CURIOSITÉS

Bordeaux

Nous contacter

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Tumblr Icône
BE IN 
TOUCH