Gaëlle Coz



Bonjour Gaëlle, est-ce que vous pourriez vous présenter ? 

Je m'appelle Gaëlle, j'ai 27ans, et j'ai posé mes valises à Paris depuis bientôt 6 ans.


Quelle est votre pratique ?

Je suis Set Designer, depuis 3 ans. Je réalise des décors, petites installations, pour des shooting photo et des tournages.


Comment êtes-vous arrivée là ?

C'est ce travail qui m'a trouvée!

Je n'avais pas connaissance de ce métier avant d'évoluer dans le monde de la Mode et de la photo. Étant touche à tout et manuelle depuis toujours, le set design s'est imposé à moi, j'ai retrouvé la fibre artistique qui me manquait dans mes précédentes expériences pro.



Quels sont les médiums que vous utilisez ?

J'aime beaucoup jouer avec les matières organiques et les objets délaissés, les matériaux voués à la poubelle.



Qu'est-ce qui définit votre travail ?

J'espère qu'il en ressort de la poésie et de la légèreté. J'attache un intérêt particulier aux matières et textures, ainsi qu'à la couleur. J'aime imaginer mes compositions comme une peinture.


Travaillez-vous sur des projets extérieurs ?

J'ai beaucoup d'envies, dont celle d'aller vers une expression plus plastique, pas nécessairement liée à la photographie, mais c'est encore à un état embryonnaire. Je n'arrive pas encore à dégager suffisamment de temps pour me lancer pleinement dans un processus de création autre.


Une création pour nous faire rentrer dans votre univers ?

La série "Consommé", réalisée avec mon amie Florie Berger. Cette série a été réalisée de manière spontanée, pour le plaisir. Elle a fait l'objet d'une exposition par la suite et m'a permis de faire mes premiers pas dans ce milieu, sans le savoir. Nous avons réuni un panel d'objets et d'éléments présents chez nous ou glanés, puis nous avons créé des sortes de totems, en équilibre, comme prêts à tomber. Avec toujours un contraste entre des éléments bruts comme la pierre, le bois, et d'autres plus légers, comme l'oeuf. Presque deux ans après, j'aime toujours autant cette série.



Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

Lorsqu'il s'agit d'une commande, je réponds à une demande précise, en suivant un moodboard.

Je source différents éléments de décoration en accord avec les intentions artistiques que je mets en scène le jour du shooting, avec l'aide d'un(e) directrice artistique et un(e) photographe. Lorsqu'il s'agit d'un projet personnel, c'est plus spontané, parfois je crée un moodboard en amont pour donner une ligne directrice, parfois c'est de l'improvisation avec les éléments à disposition le jour de la prise de vue.



Quelles sont vos sources d'inspiration? Comment arrivez-vous à rester créative ?

Je suis de nature très curieuse et rêveuse, je peux être inspirée par la peinture écaillée d'un mur, comme d'une fleur. Je pense que la clef est de garder sa capacité à s'émerveiller d'un rien, des petites choses qui ornent notre quotidien.


Quels sont vos futurs projets ?

J'aimerais beaucoup faire passer un message plus engagé, militant. Je pense que les choses en général, que ce soit des objets, des pierres ou même des déchets disent beaucoup de nous, et peuvent véhiculer des messages.


Selon vous quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui ?

Eveiller les consciences, transmettre le savoir faire et la beauté du geste, la patience.


De quoi vous ne pourriez plus vous passer ?

La musique, par-dessus tout.


Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré ?

Le travail d'Irving Penn.


Un livre ou une émission à nous conseiller ?

Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke, j'ai reçu ce livre grâce à un échange de livre pendant le deuxième confinement.


Un compte Instagram qui vous inspire ?

@daily_stilllife ou la beauté partout.


Une destination rêvée ?

L'Ile de la Réunion.





14/05/2021

24 vues

Posts récents

Voir tout