Juliette Ménard



Bonjour Juliette, est-ce que tu pourrais te présenter? 

Je m’appelle Juliette Ménard, j’ai 24 ans et je suis designer free-lance basée à Paris.

Quelle est ta pratique et depuis quand y travailles-tu?

Je suis free-lance depuis un an maintenant. Je travaille principalement comme Set designer et Pattern designer.



Comment en es-tu arrivée à faire ce travail?

Après deux ans passés à développer mes capacités de coloriste à l’ESAA Duperré, je décide d’étudier le design d’objet et j’intègre le DSAA du Laab de Rennes. Durant ces deux formations je saisis des opportunités pour compléter mon parcours d’expériences professionnelles : tout d’abord chez l’éditeur de mobilier Wrong for HAY à Londres, puis à Paris à la R&D de EDF, enfin, en tant qu’assistante au studio de design Doshilevien. Je décide finalement de devenir free-lance et m’installe à Paris un an après avoir terminé mes études. Afin de m’assurer une stabilité financière j’intègre Villette makerz, un FabLab situé en plein coeur de la Villette. Dans un premier temps j’y anime des ateliers durant les week-ends, puis, je deviens prestataire free-lance. Référente sur les machines textiles, je conçois et anime des ateliers ou encore fabrique des produits lors de commandes spécifiques. Cet endroit a été pour moi un tremplin important où j’ai pu faire des rencontres et développer peu à peu un réseau de clients.


Quels sont les outils / médiums que tu utilises? 

Outils et médiums en tous genres sont souvent le point de départ de mes projets. Par exemple je vais avoir envie d’explorer les capacités d’une machine en particulier, d’un logiciel, d’un type de crayon ou de pousser une matière à bout. J’expérimente alors de manière assez protocolaire. Lorsqu’une piste me plait je vais la décliner puis l’enrichir jusqu’à obtenir un ensemble cohérent, que ce soit en volume ou en deux dimensions. Je suis très guidée par mon instinct dans ces moments là.




Travailles-tu sur d'autres projets extérieurs ?

Manipuler la couleur, les volumes et la matière est indispensable à mon processus de création. Je prends un réel plaisir à créer des ensembles esthétiques dans ma pratique de Set designer et Pattern designer. Durant mon parcours, j’ai également développé un fort attrait à l’anticipation des modes de vie. Que ce soit lors de mon stage chez EDF ou encore dans le cadre de mon diplôme à Rennes. Très vite sensibilisée aux enjeux écologiques et sociaux de notre société, j’ai décidé d’explorer la démarche du design fiction. Convaincue que le design a un rôle important à jouer dans la construction d’un futur plus durable, je me suis associée à des ami.e.s avec lesquel.le.s nous avons monté un collectif. Notre objectif est de favoriser l’accès au discours public via la création de fictions collectives. Nous imaginons des scénarios dans lesquels nous anticipons les conséquences de changements qui pourraient se produire, qu’ils soient politiques, économiques ou encore technologiques. En explorant ces futurs possibles avec les citoyen.ne.s via des ateliers, nous rendons alors plus aisée la compréhension de ces transformations sur leur mode de vie et facilitons le débat avec les institutions publiques, les collectivités, les entreprises et les associations.




Quelles sont tes sources d'inspiration? Comment arrives-tu à rester créative?

Bien sûr je passe beaucoup de temps à veiller et c’est d’ailleurs nécessaire. Mon inspiration me vient autant du dernier numéro de l’ADN, d’un récit de science-fiction que d’un livre sur les papiers peints du 18 ème siècle. Personne n’est capable d’inventer quelque chose de A à Z. Néanmoins, en conservant une approche expérimentale, je mélange, je transforme et c’est ainsi que je découvre de nouveaux process, de nouvelles esthétiques qui me sont propres.

Quels sont tes futurs projets?

Je travaille beaucoup en tant que Pattern designer. J’aimerais donner plus de place à la création de Set design. Avec une amie nous envisageons de lancer un projet de design culinaire, ce sera surement l’occasion de développer de nouveaux univers. Bien sûr, je souhaite également poursuivre la création de mon collectif de design fiction.





Selon toi quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui?

Il est important que designer et artisan intègrent l’urgence écologique dans leur pratique. Nous avons une vraie responsabilité et cet enjeu nous est encore peu enseigné à l’école. Une fois diplômé.e.s nous ne connaissons pas assez bien les matériaux et les processus qui nous permettront de produire de façon durable. De vraies interrogations se posent sur l’avenir et le rôle de ce métier. De plus en plus de studios et d’étudiant.e.s se remettent en question et j’espère que nous saurons trouver les bonnes réponses .




De quoi tu ne pourrais plus te passer?

Rien ! J’aime avoir des contraintes techniques, c’est ce qui me rend plus créative !

Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré?

Je préfère citer un studio que j’ai découvert très récemment et qui m’inspire actuellement: Bompas & Parr. Designer d’expérience, ils créent des évènements uniques, parfois presque futuristes, en partenariat avec des entreprises mais aussi des musées.

Un livre ou une émission à nous conseiller?

Futurs ? La panne des imaginaires technologiques de Nicolas Nova. Co-créateur d’un studio de design fiction, le Near Future Laboratory, il explique notamment pourquoi nous avons du mal à renouveler nos imaginaires collectifs et pourquoi nous ne croyons plus en la possibilité d’un futur radieux.

Une destination rêvée?

J’ai très envie d’aller observer de mes propres yeux Arcosanti, une ville utopique conçue par l’architecte Paolo Soleri en plein milieu du désert de l’Arizona.

11 vues

GALERIE DES CURIOSITÉS

Bordeaux

Nous contacter

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Gris Icône YouTube
  • Grey Pinterest Icon
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Tumblr Icône
BE IN 
TOUCH