Nolwenn Michéa


Photographie: Sandrine Binoux



Bonjour Nolwenn, est-ce que tu pourrais te présenter? 

Je m’appelle Nolwenn Michéa, j’ai 27 ans et je suis designer. Je travaille principalement à Paris et ses alentours.

Quelle est ta pratique et depuis quand y travailles-tu?

Je suis designer objet de formation depuis 3 ans mais je travaille également sur des projets d’architecture d’intérieur, d’aménagement et de design graphique en tant que freelance. En parallèle, je développe mes propres projets.

Comment es-tu arrivé là?

Au lycée, j’étais intéressée par plusieurs domaines (la création, l’histoire de l’art, le théâtre, les langues vivantes…) mais je ne savais pas ce que je voulais faire comme études. J’ai fait un stage pendant une semaine dans une prépa d’art et design pour découvrir cet univers et ça m’a plu. Après avoir passé plusieurs concours l’année de mon bac, j’ai intégré l’ESADSE (École Supérieure d’Art et Design de Saint-Étienne). Au cours de mon cursus, je suis également partie étudier en Écosse à la Gray’s School of Art, à Aberdeen.

Quels sont les outils / médiums que tu utilises? 

Cela dépend des projets et de ce qui me semble le plus intuitif sur le moment. Je dessine souvent à l’aide de feutres fins, de markers, de crayons... Pour certains projets, j’utilise des échantillons de matériaux et je les assemble avec d’autres éléments pour faire émerger des formes avant de passer aux maquettes ou directement à la modélisation 3D. La photographie et les entretiens écrits/audios sont des outils que j’emprunte également.


Qu'est-ce qui définit ton œuvre ?

Je ne sais pas si quelque chose définit particulièrement mon travail. J’aime toucher à tout, découvrir de nouvelles techniques... j’essaye de rester ouverte. J’aime que mes projets racontent une histoire, qu’il y ait un dialogue entre l’objet et l’utilisateur : qu’il suscite de l’étonnement, éveille la curiosité, l’imaginaire, l’amène à se poser des questions, à attirer son attention sur des détails, des gestes, des objets du quotidien - parfois oubliés…



Travailles-tu sur d'autres projets extérieurs?

Je travaille en tant que freelance pour des clients (DesignLabs, agence d’architecture, particuliers…) sur des projets variés tels que la création de mobilier sur-mesure, l’architecture d’intérieur, la signalétique, l’aménagement d’espace ou encore la création de projets éditoriaux.

Une création pour nous faire rentrer dans ton univers?

Les miroirs Circé font partie de mon projet de fin d’étude. Il s’agit d’un grand miroir et d’un miroir de table, à la fois complémentaires et indépendants l’un de l’autre. À la façon d’un triptyque, le grand miroir est composé de trois faces dont deux ajustables sur les côtés. Lorsque nous contemplons le miroir triptyque et que nous pivotons les facettes latérales, nous apercevons le petit miroir - disposé dans un coin de la pièce, reflétant lui-même un élément précis dans l’espace (un détail, un objet ayant une signification particulière, un fragment de lumière…). Ils mettent en scène, induisent une gestuelle, invitent à l'interaction, et à voir ce qui ne peut être vu qu’avec une certaine attention.


Photographie: Sandrine Binoux



Peux-tu nous parler de ton processus de création?

Il diffère en fonction des projets. Lorsque je débute un projet à partir d’un matériau, il y a d’abord une phase de recherches et d’expérimentations pour en comprendre les propriétés. Lorsque je pars d’un lieu, j’utilise la photographie, je prélève des échantillons d’éléments propres à l’endroit, je prends des notes et parfois, je fais des entretiens écrits ou audios. À partir de ces informations, j’imagine un univers et je commence à faire émerger des formes/une identité en assemblant des matériaux et en dessinant. Puis je passe aux gabarits 2D et à la modélisation 3D avant de faire des prototypes ou de les faire fabriquer par un artisan.

Quelles sont tes sources d'inspiration? Comment arrives-tu à rester créative?

J’essaye de me rendre disponible et d’avoir un regard ouvert sur ce qui m’entoure. Ce n’est pas toujours évident, mais en soi, tout peut être une source d’inspiration : un lieu, une rencontre, une anecdote, un savoir-faire, un détail, un matériau, une ressource, une texture…



Quels sont tes futurs projets?

Une résidence au Portugal axée sur la céramique, la porcelaine et le crystal que je devais intégrer à partir du mois de mai, mais qui en raison de la crise sanitaire actuelle, a été reportée jusqu’à ce que la situation s’améliore - bientôt j’espère ! :)

Selon toi quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui?

C’est une question que je me pose souvent. Je pense que son "rôle" est en constante évolution. Selon moi, il est important d’être attentif aux objets que l’on créé et aux façons de les produire. Qu’est-ce que j’amène de plus avec ce nouvel objet ? Que raconte-t-il ? Comment est-il fabriqué ? Quelles ressources privilégier et comment valoriser le savoir-faire artisanal ? ...

De quoi tu ne pourrais plus te passer?

De musique !

Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré?

Je n'en ai pas en particulier mais j'aime beaucoup le travail de Brynjar Sigurðarson et du studio Formafantasma

Un livre ou une émission à nous conseiller?

L'infra-ordinaire de Georges Perec

Un compte Instagram qui t’inspire?

@oursroux

Une destination rêvée?

Les îles de Skyes, la Nouvelle-Zélande, la Patagonie... et beaucoup d'autres !

0 vue

GALERIE DES CURIOSITÉS

Bordeaux

Nous contacter

  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Tumblr Icône
BE IN 
TOUCH