Alice Lahana


Bonjour Alice, est-ce que vous pourriez vous présenter ? 

Je m'appelle Alice Lahana, j'ai 29 ans et je fabrique des objets et du mobilier en édition limitée à Paris dans mon atelier.


Quelle est votre pratique ?

Je travaille principalement le bois mais depuis peu je développe une série d'objets en impression 3D notamment des carafes sur lesquelles j'opère différents revêtements. Après des études aux Beaux Arts de Paris, j'ai suivi une formation de menuiserie pendant deux ans. Mon travail oscille donc entre ces deux disciplines. J'aime penser l'objet comme une sculpture, faire des va et vient entre les techniques, les matériaux.



Comment êtes-vous arrivée là ?

Après mes études, j'avais intégré un atelier collectif dans lequel j'avais développé une première collection d'objets. A l'époque, je travaillais beaucoup avec des matériaux de rénovation, comme le contre plaqué ou le plâtre. Au bout d'un certain temps, je sentais le besoin d'apprendre d’avantage de techniques. J'ai alors intégré les ateliers de la Galerie Patrick Seguin. J'ai eu cette chance incroyable de restaurer du mobilier Jean Prouvé, Charlotte Perriand ou encore Le Corbusier.. C'était particulièrement enrichissant autant d'un point de vue technique que théorique, mais pour autant, j'avais la sensation d'être un peu coupé du monde. J'avais envie de garder un lien avec l'Art et le Design actuels, de comprendre leurs enjeux. J'ai alors créé L'Observatoire Magazine, un e-magazine dédié aux jeunes créateurs. Je suis allée à la rencontre de designers et artistes pendant près de deux ans. A ce moment là, ma pratique était toujours entre parenthèses. J'avais besoin d'être neutre, d'observer, de comprendre la démarche des autres, d'écouter. Puis progressivement j'ai mis en place une market place sur L'Observatoire pour permettre aux designers de vendre leurs créations. Ce n'est que très récemment que je me suis remise à penser de nouveaux objets - avec un nouveau regard, empreint de toutes ces découvertes et réflexions.



Quels sont les outils que vous utilisez ? 

Le bois est indéniablement mon médium de prédilection. En parallèle, j'explore de plus en plus l'impression 3D et je commence à expérimenter la sublimation sur tissu.


Qu'est-ce qui définit votre travail ?

Je pense que mon travail ce défini par une volonté de laisser aller le geste. J'improvise souvent les formes que je crée que ce soit avec les miroirs Ondulation ou les vases de la série hasard. Je trace les lignes au fil de la fabrication, découpe sans très bien connaitre la forme finale, je sculpte les courbes à l’œil. J'aime penser que la singularité de l'objet découle du hasard.


Travaillez-vous sur d'autres projets extérieurs ?

Je continue de développer L'Observatoire Magazine et sa market place. En parallèle, je gère le fab lab de la Parsons School à Fiminco (Romainville). J'accompagne des masters dans leurs projets artistiques et organise des workshops pour leur apprendre comment utiliser les machines disponibles (laser, Cnc, imprimante 3D..)


Une création pour nous faire rentrer dans votre univers ?

Le miroir Ondulation est l'un des objets que j'aime le plus fabriquer. Je découpe le miroir à la main en improvisant la forme au fur et à mesure. Puis je sculpte un contour en bois dans lequel le miroir vient s'encastrer. C'est assez délicat comme processus. Parfois l'un ou l'autre se fissure et il faut tout recommencer. Il y a quelque chose qui me plait dans le fait d'imaginer des formes imparfaites, abstraites. Aucune ne ressemble à l'autre.



Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

J'aime alterner entre techniques artisanales et processus industriels. Je dessine peu en amont d'un projet. Généralement lorsqu'une idée me vient en tête, j'expérimente tout de suite dans mon atelier. C'est en faisant que l'idée évolue et prend forme.


Quelles sont vos sources d'inspiration ? Comment arrivez-vous à rester créative ?

Je suis fascinée par le travail de Charlotte Perriand notamment par le mobilier qu'elle a imaginé lors de ses voyages au Japon. Des jeunes designers comme Sigve Knuston, Johan Viladrich ou Omayra Maymo m'inspirent aussi beaucoup dans leur manière de penser l'objet comme une sculpture.


Quels sont vos futurs projets ?

En ce moment je travaille sur un fauteuil en bois tout encastrable et démontable. J'espère pouvoir obtenir sa forme finale d'ici Janvier! En parallèle je développe d'autres variantes de carafes en impression 3D. Elles devraient elles aussi voir le jour l'année prochaine.



Selon vous quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui ?

Je dirais que son rôle est d'observer l'environnement qui l'entoure et de créer des empreintes. Son rôle est aussi d'inviter à la réflexion et de penser des alternatives.


De quoi vous ne pourriez plus vous passer ?

De mes serre joints d'angle et de mes ciseaux à bois


Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré ?

Muller Van Severen


Un livre ou une émission à nous conseiller ?

Les coffrets Jean Prouvé architecture éditiés par la Galerie Patrick Seguin

Un compte Instagram qui t'inspire ?

Celui du galeriste Jean François Declercq et celui d'Etage Projects


Une destination rêvée ?

Le Japon et L' Islande


20/12/2021

52 vues

Posts récents

Voir tout

Cille Sch