top of page

Bamboulino



Bonjour Manon, est-ce que vous pourriez vous présenter ? 

Je suis Manon Diemer et j'utilise le nom Bamboulino pour signer mes créations. J'ai 31 ans et suis originaire de la banlieue parisienne, j'habite La Rochelle depuis maintenant 3ans. Mon métier s'inscrit dans une démarche entre l'illustration et l'art, je travaille pour la presse, parfois des marques et mon travail est aussi représenté en galerie.


Quelle est votre pratique ?

Je suis artiste dessinatrice depuis à peu près 3 ans à mon compte, bien que je dessine depuis toujours.


Comment êtes-vous arrivée là ?

Le dessin est revenu de manière progressive en intensité dans ma vie alors que j'étais salariée en tant que designer graphique dans une entreprise. Un besoin d'évasion se faisait énormément ressentir et il a peu à peu pris le pas sur mon travail informatique pour devenir ma pratique principale. Le dessin est un reflet de ce que je ressens. Me rapprocher de la nature et quitter Paris m'a amené à faire de l'art mon travail principal.



Quels sont les outils que vous utilisez ? 

J'utilise beaucoup de médiums différents, stylo, encre de chine, crayons de couleurs, pastels secs, feutres... Je n'ai pas vraiment d'outil préféré si ce n'est que j'adore les interchanger, et en pratiquer autant me permet d'essayer de trouver celui qui se rapproche le plus de ce que je souhaite faire passer comme émotion.


Qu'est-ce qui définit votre travail ?

Un amour intense et sincère de la nature. Elle est depuis toujours pour moi synonyme à la fois d'évasion et d'émotion, sa pluralité et sa richesse en font une source d'inspiration infinie. La lecture inspire aussi beaucoup mon travail, j'aime la force de l'écrit à représenter des paysages, je cherche souvent à représenter des fragments de souvenirs de lecture. Mon travail oscille donc entre un travail documentaire et fantastique, l'un et l'autre cohabitant pour créer des scènes.


Travaillez-vous sur d'autres projets extérieurs ?

Pas pour le moment.



Une création pour nous faire rentrer dans votre univers ?

Le dessin "Ruines" que j'ai réalisé en 2022 au stylo pigmentaire noir a été le début d'une série de dessins dans le thème des cités perdues. Il est pour moi une bonne représentation de ce que je cherche à recréer via le paysage, une porte d'entrée vers un monde imaginaire porté par des fragments du réel. J'ai cherché à théâtraliser cette ruine centrale au sein d'une jungle foisonnante, la mettant en lumière, jouant sur son mystère. Il s'agit d'un décor complétement imaginé, mais qui rappelle aussi des gravures d'explorateurs du 18 ou 19ème siècle.


Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

Je regarde énormément d'images, surtout des photographies, existantes ou que j'ai parfois faites. J'ai pour ça une grosse bibliothèque de livres et j'y trouve très souvent l'inspiration. Je fais parfois des esquisses pour voir quel cadrage je souhaite faire, quelle sensation je veux créer. Puis j'attaque le dessin sur papier, selon les techniques, le temps de création est plus ou moins long, mais je suis quand même sur des temps longs. J'aime beaucoup le détail, et surtout la lumière, auxquels j'apporte le plus de soin possible.


Quelles sont vos sources d'inspiration ? Comment arrivez-vous à rester créative ?

Le monde entier est une inspiration, il y a tellement de paysages fabuleux, d'animaux étranges et surprenants, c'est vraiment infini. A travers mes lectures, certains livres que je lis décrivent des lieux que je ne connais pas, j'essaye de les imaginer en fonction des émotions que cette lecture me procure. Le cinéma et le film d'animation sont aussi de très bonnes sources d'inspiration en image, car le travail de la scène et de la lumière est très réfléchis. J'ai récemment redécouvert les décors de Scoobidou qui sont juste un travail sublime du paysage porteur d'émotion, ou encore le court-métrage "One Breath Around the World" de l'apnéiste Guillaume Néry est un bijou aussi, et je pense dessiner prochainement quelque chose qui s'en inspire.


Quels sont vos futurs projets ?

Je vais créer une collection de dessins avec un atelier de sérigraphie rochelais. Je compte également créer une série de peintures très prochainement pour une série personnelle. Je serai aussi exposée dans une galerie de l'île de Ré en 2024.


Selon vous quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui ?

Je ne pourrais pas m'exprimer pour les artistes en général, il me semble que c'est propre au vécu et aux convictions de chacun. Mon rôle en tant qu'artiste est de transmettre des émotions, des sensations, je cherche à toucher le public qui sera sensible à tel ou tel paysage, car il fait écho en eux.


De quoi vous ne pourriez plus vous passer ?

Je ne pourrais plus me passer de la mer ou de l'océan. J'ai un besoin vital d'en être proche, c'est ma joie et ma source d'inspiration la plus belle qui soit.


Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré ?

Je porte une admiration sans fin au travail d'Andrea Serio, et suis aussi très admirative de Gustave Doré.


Un livre ou une émission à nous conseiller ?

Un roman adolescent, "Un été en liberté", de Mélanie Edwards. Une histoire de fraternité, amour d'été, liberté et nature, qui me rappelle de beaux souvenirs.

Un compte Instagram qui t'inspire ?

jellyfish_science, le monde sous-marin est fabuleux


Une destination rêvée ?

N'importe où, je peux passer des heures dans l'eau à observer le monde sous-marin!


06/05/2023

248 vues

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page