Antoine Blouin



Bonjour Antoine, est-ce que vous pourriez vous présenter ? 

Bonjour, je m'appelle Antoine Blouin, j'ai 25 ans et je suis designer plasticien. Je réside actuellement dans la jolie petite ville d'Orléans où je travaille et poursuis mes études.

Quelle est votre pratique et depuis quand y travaillez-vous ?

Je suis designer plasticien depuis l'obtention de mon diplôme en master 2 objet / espace en 2019. J'exerce actuellement en tant que conseiller en aménagement intérieur et je poursuis mes études par le biais d'un doctorat comme étudiant chercheur pour le programme de recherche Object, Craft and Computation, en bon français, l'art de faire computationnel*.

*Définition: adjectif masculin singulier:

Informatique.

Comme par le traitement d'un ordinateur, de manière logico-algébrique.



Comment êtes-vous arrivé là ?

Naturellement, du plus loin que je me rappelle, j'ai toujours souhaité suivre un parcours dans la création. Toujours à bricoler des inventions à la maison. Quand on ne m'entendait pas, généralement c'est que j'étais en train de fabriquer quelque chose, d'un point de vue extérieur, ils appelaient ça une bêtise... ;) Puis au fil des années, quand j'ai compris qu'il existait un métier pour ça, je n'ai pas hésité, c'est à la fin du collège que j'ai intégré un bac technologique en sciences techniques du design et des arts appliqués.

Quels sont les médiums que vous utilisez ? 

Lorsque j'ai une idée en tête, j'ai le besoin de très vite matérialiser en volume une première ébauche. Cela se fait souvent par le biais de matériaux très bruts, de la terre, ou du plâtre par exemple. Après quoi, je photographie, j'archive, je dessine pour affiner, et lorsque mes formes commencent à faire sens, la technologie numérique fait son entrée et tente de rationaliser tout ça.



Qu'est-ce qui définit votre travail ?

L'idée, le sens qui se trouve derrière. J'essaie autant que possible d'avoir une démarche critique dans mon travail. Ces dernières années, je porte beaucoup d'intérêt aux rapports que nous entretenons au quotidien avec la technologie numérique et en l'occurrence nos écrans. L'incidence de l'usage que nous en faisons sur nous-mêmes ainsi que sur notre environnement.



Travaillez-vous sur d'autres projets extérieurs ?

Je pense que chaque designer a sa bibliothèque d'ébauches de projets, les miens sortent lorsque le temps et les opportunités se présentent...


Une création pour nous faire rentrer dans votre univers ?

Scrolling CO2 Un dispositif qui découle d’une recherche sur l’équilibre attentionnel entre réalité et virtualité. Je suis sensible à la question doublement écologique, celle attentionnelle liée à la question du bien-être, et celle environnementale, liée à la question des émissions de CO2 par l’utilisation de téléphones mobiles. J’ai amorcé un travail visant à donner une représentation physique et sensorielle à un phénomène non visible. Cette réflexion m’a conduit à penser un dispositif qui se propage dans l’espace par une logique combinatoire et organisée, invasive et multidirectionnelle, inspirée de la forme de la molécule de carbone. Cette composition modulaire exprime la masse volumique de notre consommation de temps d’écran. Une minute passée sur notre téléphone produit 57 grammes de CO2 dans l’atmosphère. Un Français passe en moyenne 600 minutes par semaine sur son portable, soit 10 heures. Au-delà de la physicalité du dispositif se trouve une démarche résolument pédagogique et critique face à une question contemporaine, celle de notre rapport au numérique et de l’attention que nous lui consacrons. Le dispositif est pensé en cire de synthèse microcristalline pour qu’il n’y ait aucune perte de matière. En effet l’excédent peut être refondu et rotomoulé de nouveau.




Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

J'expérimente beaucoup par le volume, et lorsque les outils que j'ai à disposition ne suffisent pas pour mettre en œuvre mon projet, je n'hésite pas à créer mes propres outils de création. C'est un peu comme s'il y avait des micros projets dans mes projets.


Quelles sont vos sources d'inspiration? Comment arrivez-vous à rester créatif ?

Je suis très sensible au travail de la plasticienne Mona Oren qui produit nombre de ses œuvres à partir de cire microcristalline, un matériau peu considéré dans le design qui a pourtant de nombreuses qualités plastiques, et que j'utilise également dans mon travail.

Quels sont vos futurs projets ?

Un déménagement en vue, peut-être l'occasion d'ouvrir mon studio... affaire à suivre !


Selon vous quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui ?

Observer, prendre du recul, rendre compte, être critique et faire preuve de pédagogie, le tout avec la sensibilité qui nous anime.

De quoi vous ne pourriez plus vous passer ?

Les plantes! Vous pouvez avoir le meuble le plus quelconque de la terre, avec une petite plante, il devient plus joli !


Votre Artiste (ou designer / artisan) préféré ?

Mona Oren, depuis le début.

Un livre ou une émission à nous conseiller ?

Pour une écologie de l'attention, d'Yves Citton, je ne suis pas technophobe, mais avec la digitalisation de tout dans notre société, ça ne peut faire de mal à personne de prendre connaissance de ce que ce théoricien raconte, c'est passionnant et accessible.


Un compte Instagram qui vous inspire ?

le compte des @bold_designers, un vrai régal pour les yeux et pour toute personne férue de technologies innovantes de création.

Une destination rêvée ?

Le trio Cambodge, Laos, Vietnam !



05/12/2020

211 vues

GALERIE DES CURIOSITÉS

Bordeaux

Nous contacter

BE IN 
TOUCH
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Gris Icône YouTube
  • Grey Pinterest Icon
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Tumblr Icône