Pauline Pietri



Bonjour Pauline, est-ce que vous pourriez vous présenter ? 

Je m'appelle Pauline Pietri et j'ai 25 ans. Je développe en ce moment mon activité de Designeuse produits entre Toulouse et Saint-Girons en Ariège !


Quelle est votre pratique ?

Conceptrice (Designer) produits expérimentale



Comment êtes-vous arrivée là ?

Dans ma région natale qu’est l’Ariège, l’accès facile à la matière telle que la terre, le sable, l’argile, le bois,... a développé inconsciemment ma créativité plastique. C’est en partie pour cette raison que j’ai toujours pratiqué des activités manuelles : des cours d’arts plastiques, de poterie, de photographie,… L’artisanat est omniprésent en Ariège, entre la vannerie, la céramique, l’ébénisterie,... et mon profil manuel s’est aiguisé au fur et à mesure de leur découverte auprès d’artisans locaux et a développé mon envie d’auto-produire au travers de la matière. Parallèlement j’ai suivi un BTS et un DSAA en Design de Produits, ce qui a enrichi mon profil de conceptrice à l’échelle de l’objet. Une échelle qui me plaît car je peux l’emporter avec moi, le manipuler.


Quels sont les outils que vous utilisez ? 

Mes mains sont mon outil principal de création car elles me permettent d’expérimenter librement différents matériaux choisis pour leurs aspects plastiques, leurs propriétés techniques et leurs effets d'ombres et de lumières. De cette façon je m’adapte et me familiarise constamment avec la matière. Je fais avec mes mains ce que ma vue me dicte. Mes yeux sont mon plus précieux outil dans ma création.



Qu'est-ce qui définit votre travail ?

Mon travail passe beaucoup par l'observation, l'intuition, la lenteur et la réflexion, et c'est cette temporalité longue qui créée des objets avec un caractère plutôt apaisant, fragile et léger. J'aime prendre le temps d'observer, d'analyser et d'expérimenter la matière. Intuitivement je m’intéresse à des matériaux qui connotent une certaine fragilité : la transparence, l'ombre et la lumière, le papier, la terre, … J'aime voir l’interaction du temps qui passe sur mes objets, les voir évoluer dans l'espace ; ce qui s’en dégage est souvent éphémère et léger. Je pense que le terme qui résume l'ensemble de ma démarche et de mes productions serait un « Fragile équilibre ».


Travaillez-vous sur d'autres projets extérieurs ?

En parallèle de mon activité de conceptrice (designer), je travaille dans un FabLab et Atelier, le Lab Place d’Oust. Cette activité me permet d’avoir une approche numérique qui est peu présente dans mes productions. Cela m’offre un nouveau regard et me permet de prendre du recul sur mon activité de designer et de découvrir de nouvelles machines comme l’Origin de Shaper, l’Oakbot d’Epur, … des marques avec qui nous collaborons sur des projets au sein du LabPlace.


Une création pour nous faire rentrer dans votre univers ?

Je pense que la vidéo "Pissenlit, un fragile équilibre" décrit bien mon univers. Pour parler d'un objet, PONT souligne bien cette fragilité et mon intérêt pour l'ombre et la lumière. Ce projet est une recherche sur le polycarbonate alvéolaire qui a d’abord commencé avec le projet COURBE. Étant très attirée par les effets d’ombre et de lumière et par leurs impacts visuels et graphiques, la transparence du polycarbonate alvéolaire et ses effets lumineux m’ont inspiré cette « fragilité ».



Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

Pour moi, une nouvelle collection naît de la découverte d’un matériau que j’ai expérimenté en analysant ses limites, ses qualités, sa plasticité, ses contraintes,... Et de ces expérimentations en ressort un terme ou une technique forte et singulière qui se retranscrit dans un objet.


Quelles sont vos sources d'inspiration ? Comment arrivez-vous à rester créative ?

La photographie, l'illustration, le voyage et mon quotidien font mon inspiration et créent ma sensibilité. Et c’est en utilisant régulièrement ces éléments que je nourris ma créativité.

En illustration par exemple je crée des supports visuels de manière automatique comme la série Formaforme et Overdose qui m'aide à évacuer mes ressentis et émotions.



Quels sont vos futurs projets ?

Je viens de terminer une collection de contenants en cellulose, LYKOS. Cette matière me plaît pour sa capacité à être modulable presque comme de l'argile. C'est pourquoi j'ai commencé par créer une collection de contenants. La suite de mes explorations sur ce matériau fera mon prochain projet cette fois à une grande échelle, mais je n'en dirais pas plus… !



Selon vous quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui ?

Je pense que c'est d'apporter un peu de fragilité et d'équilibre dans notre quotidien, tout en questionnant nos processus de production, les matériaux utilisés et leurs impacts écologiques.


De quoi vous ne pourriez plus vous passer ?

De la nature et de tout ce qu’elle nous apporte, de pouvoir me promener, satisfaire ma curiosité, nourrir mon inspiration !


Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré ?

Charlotte Perriand, qui a nourri mon sens du design depuis toute petite !


Un livre ou une émission à nous conseiller ?

Il s'agit de mon livre préféré, qui parle évidement d'ombre et de lumière et de toutes ces petites choses qui entourent notre quotidien : « L'Éloge de L'ombre » de Tanizaki Jun'ichirō.

(Oups ce caractère n'existe pas dans notre police... Tiens d'ailleurs nous ferons prochainement un épisode sur la typographie sur notre chaîne YouTube... Je m'égare, reprenons)

Un compte Instagram qui vous inspire ?

Sûrement celui de @leamestres pour son univers formel et de @samyrio pour son engagement environnemental … Voilà les deux premiers qui me viennent en tête ; je pense qu’on s’inspire tous et de tout.

Une destination rêvée ?

La Crête, l’île qui a fait naître le projet LYKOS. Entre ses plage et ses montagnes, ses maisons aux formes arrondies, ses couleurs pastels, ses savoir-faire, ses rencontres et... son Retsina !

28/08/2021


108 vues

Posts récents

Voir tout