Marie Guerrier



Bonjour Marie, est-ce que vous pourriez vous présenter ? 

Marie, bientôt 30 ans, sagittaire. Je suis née à Paris. J’y ai grandi et y suis restée jusqu’à la fin de mes études d’art. Je suis venue m’installer à Bordeaux en 2016 où je vis et travaille en indépendante depuis lors. Je suis une artiste visuelle pluridisciplinaire mais mes principaux domaines de créations sont la sculpture, le bijou et l’estampe.


Quelle est votre pratique ?

Sculptrice, depuis 2013


Comment êtes-vous arrivée là ?

Je suis née dans une famille d’artistes: sculptures, peintures, céramiques et gravures ont donc toujours fais partie de mon quotidien. Malgré mon intérêt très jeune pour les sciences géologiques et astronomiques, mon rapport sensible à la matière et le besoin de créer de mes mains m’ont poussé à suivre la vocation familiale. J’ai donc intégré un cursus artistique après mon baccalauréat scientifique et suis sortie diplômée des Métiers d’Art du Métal à L’ENSAAMA (Olivier de Serres, Paris 15e) en 2013.


Quels sont les outils que vous utilisez ? 

De par cette formation je suis avant tout spécialisée dans le travail des métaux. Acier, Inox, aluminium, laiton, cuivre, argent ou encore or, chaque métal a son propre langage, je le choisis donc suivant la nature, l’échelle et le contexte des projets que j’amorce. Néanmoins, dans un désir de créer des contrastes visuels et plastiques dans mes créations, je marie souvent le métal à d’autres matériaux tels que le béton, le bois, la céramique ou encore le fil de nylon. Une partie importante de mon travail réside aussi dans une production en plan d’estampes sur papier réalisées au moyen d’une presse manuelle (un héritage de mon arrière-grand-père).


Qu'est-ce qui définit votre travail ?

Mon univers est très graphique, à la fois géométrique, précis et onirique. Inspirée par les formes parfaites que l’on retrouve dans la nature du microcosme au cosmos, je joue avec ce langage abstrait en manipulant, détournant, recomposant ces formes, à la recherche de l’harmonie, l’équilibre juste entre plein, vide, forme, et matière. Mon travail se définit donc par une certaine épure de construction, une rigueur technique, un souci du détail et une grande sensibilité plastique.


Travaillez-vous sur d'autres projets extérieurs ?

Depuis 2018, j’ai co-créé à Bordeaux avec l’artiste Camille Royer, l’association Mâ Nouvelle Orfèvrerie. Notre projet œuvre pour la transversalité entre les différentes pratiques artistiques et la préservation des savoir-faire artisanaux traditionnels en les intégrant dans une démarche artistique contemporaine. Depuis 2021, nous donnons des ateliers pédagogiques de « sculpture miniature » (approche contemporaine du bijou) dans le cadre du Sculpture Club : un programme développé par l’association Zébra3 à la Fabrique Pola, Bordeaux.



Une création pour nous faire rentrer dans votre univers ?

Grand Poisson (2019) est une sculpture en aluminium de 2,70m de diamètre que j’ai réalisée en agrandissant de 100 fois le design de ma bague « Petit Poisson ». Elle est représentative de mon univers par sa forme simple, pure, monumentale et à la fois subtilement élaborée. Elle est l’exemple même du rapport que je tisse entre bijou et sculpture : définir la nature de l'un ou de l’autre n’est plus qu’une question d’échelle.



Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

Je suis constamment dans un état de recherche. Chaque lieu que je visite est un terrain d’observation où je collecte des photos et des échantillons de matières (des morceaux de roches généralement), puis je gribouille dans mes carnets de croquis et prends des notes. Je développe ainsi depuis dix ans un vocabulaire de formes que je mets en lien avec des sujets qui m’inspirent, que je souhaite défendre ou mettre en lumière. Une fois une idée définie, je passe toujours par une étape de dessin technique pour vérifier la faisabilité et définir les étapes de production. Cela peut se faire aussi bien à la main que sur des logiciels informatiques. Vient enfin la production en atelier où je laisse toujours une place à l'improvisation. Je sais que malgré un projet bien préparé, la matière aura toujours le dernier mot, ainsi il ne faut parfois pas s’obstiner à suivre le processus défini en amont et la laisser nous guider pour des résultats étonnement (mais systématiquement) bien meilleurs !


Quelles sont vos sources d'inspiration ? Comment arrivez-vous à rester créative ?

L’architecture, les ponts à haubans, les minéraux, le ciel, toute la beauté de la Nature bien sûr, mais finalement c’est la matière elle-même qui est ma plus grande source d’inspiration. C’est pour cela que j’explore une grande diversité de médiums et m’intéresse à de multiples techniques. C’est souvent en voyant ce qu’il est possible de faire que l'on trouve des idées de quoi faire !


Quels sont vos futurs projets ?

Ils sont nombreux ! Parmi eux : developper un travail monochrome de gaufrage grand format, tester la fonte en bronze, lancer une collection de bijoux articulés non genrés...


Selon vous quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui ?

L’artiste d’aujourd’hui est polymorphe, je ne crois pas qu’il ait un rôle défini. Il peut aussi bien à travers ses créations chercher à exprimer un point de vue, défendre une cause, soulever des questions de tout ordre, provoquer, dénoncer, choquer, qu’à créer une émotion esthétique par le travail d’une forme, d’une matière, d’une technique... Je reste néanmoins davantage sensible à l’artiste qui prête une attention particulière au caractère "bien fait / bien réalisé" de son œuvre, quel que soit l’objet de son message.


De quoi vous ne pourriez plus vous passer ?

Mes carnets de recherche : des Moleskines aux pages blanches et à la couverture noire et souple.


Ton Artiste (ou designer / artisan) préféré ?

Question impossible à répondre !


Un livre ou une émission à nous conseiller ?

La chaîne de Margaux Brugvin (à retrouver sur Youtube ou Instagram) qui trace chaque mois le portrait d'une artiste femme.

Un compte Instagram qui t'inspire ?

@gerrybonetti


Une destination rêvée ?

L’espace, bien sûr !


21/09/2022

6 vues

Posts récents

Voir tout

Cille Sch