Ophie



Bonjour Ophélie, est-ce que vous pourriez vous présenter ? 

Bonjour, je suis Ophélie j’ai 25 ans et je vis et crée dans le Sud-est de la France proche de la mer et du soleil ! Mon métier ? Une question simple mais uniquement en apparence ; Je dirais que je suis artiste plasticienne non sans doutes !

Quelle est votre pratique et depuis quand y travaillez-vous ?

J’expérimente le plastique, ma matière de prédilection depuis bientôt un an.



Comment êtes-vous arrivée là ?

Le Madeira Embroidery Competition. C’est grâce à ce concours que j’ai commencé à expérimenter et à m’intéresser de plus près au plastique. C’est ensuite une succession d’événements qui m’ont mené vers l’entreprenariat et à la création d’OPHIE.




Quels sont les médiums que vous utilisez ? 

J’expérimente le plastique principalement au travers de la broderie. Elle apporte une préciosité et une délicatesse que j’aime énormément.


Qu'est-ce qui définit votre travail ?

Je dirais l’utilisation que j’ai du plastique. La réutilisation et la revalorisation de cette matière complètement délaissée (une fois son utilisation première faite) nécessitent un processus spécifique. C’est ce qui définit mon identité artistique mais traduit aussi ma sensibilité grandissante concernant son impact sur l’environnement.



Travaillez-vous sur d'autres projets extérieurs ?

Mis à part un travail « alimentaire » je me consacre entièrement à OPHIE. Grâce à lui je n’ai pas de pression financière et je peux apprécier sereinement mes moments de création.


Une création pour nous faire rentrer dans votre univers ?

HS – NW01 que j’ai réalisé pour le Luxembourg Art Prize durant le premier confinement. Elle est ma plus grande pièce. Elle représente trois vagues qui se chevauchent entre-elles sur trois niveaux différents, offrant un jeu de perspective à l’observateur. C’est une pièce à laquelle je suis très attachée.



Pouvez-vous nous parler de votre processus de création ?

La fabrication de mes paillettes en plastique upcyclées, s’articule autour de trois étapes principales. La première est la récolte. C’est auprès de mon entourage que je collecte mes bouteilles en plastique. De vrais trésors! La seconde est la transformation. C’est à l’aide d’une perforatrice que je vais pouvoir leur donner forme et d’un perce papier que je vais les percer. Un travail fastidieux et chronophage mais étrangement reposant pour moi ! La troisième je l’appelle la (re)naissance. Je donne vie à une broderie lorsque le plastique lui, prend son nouveau souffle. Concernant mon processus de création pour une œuvre j’ai différentes manières de procéder. Parfois je souhaite donner vie à une image que j’ai en tête. A ce moment je vais regarder dans mes stocks avec quels plastiques je vais pouvoir la réaliser. C’est avec ce processus que j’ai créé HS – NW01 dont je vous parlais plus tôt. Pour d’autres, ce sera la matière qui va entièrement me guider, m’inspirer. Je pense à mes créations ou j’expérimente avec la chaleur. Je ne maitrise absolument pas la forme que le plastique va prendre. Je compose ensuite avec jusqu’à obtenir un rendu qui me parle. Parfois, c’est mon envie de parler de quelque chose en particulier qui va insuffler le rendu final de l’œuvre. Je travaille actuellement sur des nouvelles pièces avec ce processus. En plus du message global que mon travail, dans son entièreté, véhicule, celui de vouloir sensibiliser les observateurs concernant la consommation excessive du plastique et de son impact sur les mers et océans.



Quelles sont vos sources d'inspiration? Comment arrivez-vous à rester créative ?

Mes inspirations sont multiples et variées. Elles peuvent provenir d’une couleur, d’une photographie, ou de la courbe d’un meuble. Aussi j’ai grandi et vis actuellement entre la mer Méditerranée et un grand étang, ce sont des sources d’inspiration non négligeables au quotidien.

Quels sont vos futurs projets ?

Il va y avoir quelques changements pour OPHIE en 2021. Je travaille sur des nouvelles œuvres qui vont être différentes de ce que j’ai pu montrer jusqu’ici. Disons qu’elles seront moins figuratives. J’ai hâte de partager ça !


Selon vous quel rôle est celui d'un artiste (designer ou artisan) dans le monde d’aujourd’hui ?

Lorsqu’un artiste crée, il s’exprime sur ses propres sensibilités et ses questionnements. Que ce soit entièrement personnel ou lié à la société dans laquelle nous évoluons tous. De cette manière il offre à ses observateurs une ouverture à la parole, l’échange, l’introspection. Il offre des nouveaux axes de réflexions auxquels nous n’aurions peut-être pas pensé. Je pense qu’elle est là, la force d’un artiste. Transmettre des messages.

De quoi vous ne pourriez plus vous passer ?

De ma routine cheveux zéro déchet et sans plastique de @umai.natural ! Une vraie pépite !

Votre Artiste (ou designer / artisan) préféré ?

C’est difficile d’en choisir qu’un(e), il y en a plusieurs ! Je dirais @loudervieux que j’ai découvert le mois dernier ! depuis j’ai une obsession pour ses créations en porcelaine !

Un livre ou une émission à nous conseiller ?

Sans hésitations @nouveaumodele.podcast ! Des podcasts autour de la consommation, l’écologie, la mode éthique et bien d’autres sujets qui nous poussent à la réflexion !

Un compte Instagram qui vous inspire ?

@william.amor ses créations se dévorent avec les yeux ! Tout comme celles de @maisonmazelier !

Une destination rêvée ?

Finalement un peu partout, tant que c’est au bord de l’eau !



10/12/2020

47 vues

GALERIE DES CURIOSITÉS

Bordeaux

Nous contacter

BE IN 
TOUCH
  • Grey Instagram Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Gris Icône YouTube
  • Grey Pinterest Icon
  • Gris Vimeo Icône
  • Gris Tumblr Icône